Les nichons et les grosses fesses, ça compte !

L’apparence est cruciale si une femme veut choper un mec. Et de gros nichons et de grosses fesses sont aussi essentiels.


L'apparence est cruciale si une femme veut choper un mec. Et de gros nichons et de grosses fesses sont essentiels.

L’apparence ne compte pas dit-on, mais tout se base sur l’apparence. Sinon, tous les hommes baiseraient des mochetés sans aucune distinction. Même si cela a toujours été des critères importants, les seins et les fesses d’une femme sont plus importants que jamais. Il y a 10 ans, on avait la mode des minces. Quasiment pas de poitrine et un postérieur plus plat qu’un fer à repasser. Mais le gout des hommes changent et les femmes ont réussis à s’adapter.

La mode des Chubbys est passé par là, avec des femmes qui n’hésitent pas à mettre en valeur leur chair là où il faut. Mais l’homme est exigeant et il ne faut pas des grosses, même s’il parait que baisser une grosse revient à enfoncer son pieux dans un volcan. Et ayant déjà expérimenté des grosses, chez les putes notamment, autant vous dire que ce n’est pas la panacée.

L'apparence est cruciale si une femme veut choper un mec. Et de gros nichons et de grosses fesses sont essentiels.

Car si vous êtes un petit malingre avec une longue tige, la dame va vous écraser et vous n’arriverez même pas à la bouger. Mais de la chair là où il faut, c’est ça le secret pour alpaguer un homme et le garder pour de bon. La mode des gros nichons et des grosses fesses revient à la mode. Et il n’y a plus de limites de volumes. Car les femmes sexys, avec une belle poitrine et un postérieur bien rebondi, a toujours été le fantasme des hommes depuis la nuit des temps.

Toutefois, il est difficile de trouver une femme qui soit équilibré à ce niveau. Car on est exigeant, on veut de grosses fesses, mais bien fermes et dodues. Même chose pour la poitrine, généreuses et volumineuse et ferme à souhait. C’est pourquoi, les femmes faisant de la muscu, commence à voir les tiges se tourner vers elles, alors qu’on les considérait difformes il y a quelques années.

L'apparence est cruciale si une femme veut choper un mec. Et de gros nichons et de grosses fesses sont essentiels.

La mode vestimentaire a aussi contribué à la mise en valeur des pare-chocs et des arrières bien rebondis. Les leggins, les shorts ultra-courts et les jeans serrés jusqu’à l’os, permettent d’épouser une femme et de l’imaginer quand elle serait nue, en train d’avaler votre tige. Les produits pour faire grossir les femmes et les nichons ont explosé et ce n’est pas forcément sans danger. Le nombre de chirurgies dans ce domaine a quadruplé en quelques années avec une baisse des prix et une meilleure sécurité des opérations.

L’obésité rampante au niveau mondial, au permis de populariser les femmes bien en chair. Et comme je le disais, des poitrines et des fesses gigantesques ne font plus peur. On peut remercier la pornographie qui a popularisé des femmes parfois siliconées à l’extrême. Mais faut-il encore savoir utiliser ces attributs ! Les fantasmes sexuels restent puritains par nature et la sodomie, rêve de beaucoup d’hommes, reste souvent un fantasme avec leur compagne. Et il y a une hypocrisie des femmes dans ce sens. D’un coté, elles se dodelinent avec des fesses bien dodues et de l’autre coté, elles refusent qu’on s’enfonce dedans comme dans du beurre.

L'apparence est cruciale si une femme veut choper un mec. Et de gros nichons et de grosses fesses sont essentiels.

Il faudra également progresser dans ce domaine, les filles ! Vous devez vous emparer de la perversité sexuelle qui caractéristise les hommes et l’exploiter à votre avantage. Il y a quelques semaines, j’ai eu l’occasion de baiser une véritable déesses. Des fesses de rêve et des seins à damner le pape ! C’était une prostituée. Et elle ne connaissait pas la branlette espagnole, consistant à se branler entre ses seins ! La sodomie, les femmes commencent à la connaitre, mais pour la maitriser, c’est une autre histoire.

Donc, les femmes se sont adaptés à l’image des hommes, mais pour la pratique, il faudra encore vous trémousser pas mal à quatre pattes, les filles !