Mon témoignage avec Fanja, masseuse et escort girl à Madagascar

J’ai visité plusieurs fois Madagascar et à chaque fois, j’ai eu l’occasion de me payer des filles que ce soit en province ou à Tana. Mais ce site m’a permis de rencontrer Fanja que je n’avais jamais rencontré. Une fille de luxe, un corps de déesse et je l’ai contacté pour fixer un RV.

Déjà, première bonne impression, Fanja va directement au but. Moi, je déteste ces petites salopes qui tournent autour du pot pendant des heures. Fanja est très cher, aux alentours de 100 000 ariary, alors qu’en général, je ne donne pas plus de 40 000 ar max pour défoncer la chatte d’une malgache.

Fanja m’a convaincu de hausser le prix et Mon Dieu, je n’ai pas été déçu. Je voulais voir la marchandise avant de cracher (dans tous les sens du terme) et ses photos m’ont fait bander comme une bête enragée. Mais j’étais toujours sceptique, car on m’a déjà envoyé de superbes photos pour me retrouver avec une négresse aussi laide que l’enfer.

Mon témoignage avec Fanja, masseuse et escort girl à Madagascar

Rendez-vous pris à coté du Glacier et je l’ai vu. Mon dieu, elle était encore plus sublime que sur les photos. Un corps de rêve, parfaitement métissé avec un cul de malade ! Des fesses bien rondes et fermes. Comme j’ai payé le prix fort, j’avais exigé des fantasmes et elle avait tout accepté allant du fantasme de viol à une tenue sexy. Ensuite, on a pris un taxi pour nous retrouver dans un petit lodge bien sympa du coté d’Ivato (en tout cas, c’est qu’elle m’a dit).

J’ai eu peur au début, car on ne compte plus le nombre de vazaha qui se sont fait détrousser, car ils ont suivi les mauvaises fesses. Mais aucune mauvaise surprise avec Fanja. Le lodge est très cher, 60 000 ar pour 3 heures, mais c’est vraiment confort et on est bien isolé. Sitot arrivé dans la chambre, Fanja m’a totalemnt pris en charge.

D’abord, elle s’est lentement déshabillée en ne laissant que son string qui enfermait ses fesses monstrueuses. Elle a commencé à tourner autour de moi avec des yeux de biche et une langue qui promettait d’avaler tout mon être. Elle m’a déshabillée lentement en ne me quittant pas du regard et ensuite, elle m’a emmené vers la douche où on a pris un bain ensemble. Déjà extatique, après la douche, elle déroule un tapis qu’elle avait emmenée pour me faire un massage complet.

Elle m’a retourné comme une crêpe et elle s’est mis à faire du Body Body, le tout en gardant ses yeux sur moi m’invitant à aller plus loin. La durée du massage, 1 heure, ensuite, elle m’a fait m’asseoir et elle s’est mis à genoux. Sa main a pris ma queue et elle l’a avalé goulement. Nom de dieu, cette fille est incroyable !!!

Elle a léché chaque centimètre de ma queue !!! Elle a avalé mes boules en me disant de la baiser comme je le voudrais. Ensuite, elle m’a fait me coucher sur le tapis de massage et elle s’est empalée en moi avec un petit cri de salope bien chaude !! Elle a commencé doucement, ensuite, une accélération de plus en plus forte me hurlant des cochonneries.

N’ayant pas sauté une salope depuis 3 mois, je n’ai pas pu retenir. Je me suis retiré rapidement pour mettre mon foutre dans sa bouche et elle l’a avalé goulument. Petite pause de 30 minute avec de la bouffe qu’on avait acheté en chemin.

Ensuite, Fanja s’est levé et elle m’a dit : Alors le Vazaha, t’as envie de t’enfoncer dans le gros cul d’une négresse ? Et moi, bouche bée, elle s’est mis à quatre pattes avec sa tête tourné vers moi et elle m’a dit : Et bien vas-y, qu’est-ce que t’attends ? Défonce moi la rondelle. Je n’avais pratiqué la sodomie que quelques fois, mais je ne me suis pas fait prier.

Je me suis levé et j’ai enfoncé ma queue progressivement dans son cul. Elle a crié et je sentais les muscles de ses fesses se contracter autour de ma bite. Seigneur, quelle sensation paradisiaque !!! Et j’ai commencé à la limer encore et encore. Elle hurlait, criait, m’insultait me traitant de gros enculé et ça ne faisait que déclencher ma rage sexuelle. 15 minutes à lui péter le cul et j’ai explosé pour la seconde fois en 2 heures. Finalement, cette salope de négresse s’est levé, a commencé à se rhabiller et m’a dit : Et bien voilà, tu connais désormais la vraie saveur de Madagascar. Reviens me voir quand tu veux. Ma chatte, mon cul et ma bouche seront à ton service et elle s’est allé.

Il y a des choses qu’on dit et des choses qu’on vit dans la vie. Mais ces 3 heures avec Fanja dans ce lodge m’ont permis d’atteindre l’extase avec une femme. Fanja est la plus grande baiseuse de Madagascar. Je voulais déjà un second rv pour la semaine qui suit et elle m’avait répondu : Je sais, les mecs s’accrochent à ma peau une fois qu’ils m’ont gouté, mais je suis déjà réservée pour 3 mois.

J’ai baisé Fanja en février et même aujourd’hui, elle n’a pas un seul créneau de libre. J’ai même doublé mon prix, mais il y a des mecs qui lui donnent bien plus. Mais elle m’a promis une nouvelle expérience inoubliable dans les prochains mois. Et attendant, je baise encore d’autres pétasses, mais elles sont fades, tellement fades à coté de Fanja.

Vous aimerez aussi...

Aller à la barre d’outils